Cas pratiques/Débats

Pour un journalisme de solution

Différentes initiatives éclosent en France et à l’étranger autour du « journalisme d’impact » ou encore du « journalisme de solution ». Dernièrement, ce concept a fait l’objet de plusieurs articles paru sur le Huffington Post ou encore l’Express (toutes les sources sont disponibles en bas de page), en voici les points saillants…

De plus en plus d’indices tendent vers la conclusion suivante : le déferlement d’informations anxiogène auquel nous sommes soumis nous anesthésierait, serait contre-productif. « La lecture du négatif incite au repli, à la peur et au désengagement… et, in fine, à l’abandon de la lecture des journaux » explique Catherine Gyldensted.

Ce phénomène, explique Serge Tisseron docteur en psychologie et psychanalyste, repose sur une « triple confusion » : temporelle, spatiale et d’intimité.

Il explique dans son article qu’aujourd’hui, « avec les écrans partout présents », l’information nous arrive à toute heure « sans que nous puissions nous y préparer ». De plus, traditionnellement, nous découvrions les images de catastrophes avec les journalistes. Avec l’avènement des smartphones, ces images sont aujourd’hui filmées par les protagonistes eux-mêmes, nous plaçant « au cœur du drame ». Enfin, ces nouveaux usages numériques (réseaux sociaux…), « nous plongent dans l’intimité des protagonistes ».

Nous ressentons donc avec eux : c’est notre capacité d’empathie. Cependant, « le problème est qu’avec les écrans, nos capacités de ressentir et d’agir sont séparées. Nous sommes invités à ressentir toujours plus sans jamais pouvoir agir sur l’événement. »

Confrontés à une manière d’informer anxiogène sur nos écrans d’actualités, nous devenons les « spectateurs terrifiés d’un monde sur lequel il nous semble impossible d’agir ». Un phénomène que Serge Tisseron nomme « la fatigue d’impuissance ». Il s’agit de ces réactions que peuvent ressentir les téléspectateurs face à « de très fortes charges émotionnelles liées à des situations auxquelles ils ne peuvent rien ».

Ce constat a donné lieu à des initiatives comme celle de l’ONG Reporters d’Espoirs, crée en 2003. Elle a lancé le mois dernier le « SolutionMediaLab ». Ce laboratoire des solutions a vocation à étudier et analyser « l’impact de l’information sur le public, les journalistes et l’écosystème des médias ». L’association défend un journalisme constructif, qui donne envie d’agir. Même chose du côté du Solutions Journalism network qui expose sa démarche dans cette petite vidéo explicative :

De même, le 20 septembre dernier avait lieu la seconde édition de l’ Impact Journalism Day, soit une quarantaine de journaux du monde entier regroupés et partageant des initiatives positives dans leur page, avec des solutions déployées face à des problèmes localisés à différents endroits du monde. Présenter les solutions possibles face à des problèmes permet de prévenir une information trop réductrice et amputée d’une partie de l’histoire.

Cela demande un travail journalistique fouillé sur lequel se penchent les différentes initiatives évoquées précédemment. Le Solutions Journalism network propose ainsi des outils et des exemples à découvrir ici.

Ce journalisme moins « polarisé » pourrait peut-être ainsi revitaliser les médias traditionnels mais aussi favoriser l’engagement chez le public. Il refléterait certainement une image plus complète de la réalité, et valoriserait la formidable capacité de résilience dont peuvent faire preuve les populations face à leur environnement.

Sources :

Contre la fatigue d’impuissance, Reporters d’espoir lance le Solution MédiaLab, par Serge Tisseron

Le SolutionsMediaLab [Labo des Solutions] de Reporters d’Espoirs étudie et analyse l’impact de l’information sur le public, les journalistes et l’écosystème des médias.

Le « journalisme d’impact », ou comment donner envie d’agir

Readers like stories about problems more when they also include possible solutions, par Caroline O’Donovan

http://solutionsjournalism.org/

http://ijd.sparknews.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s