Activités/Appel à proposition/Cas pratiques/Prix

L’autre Palestine

palestine 2

© Patrice Texier

Lauréat de l’appel à propositions DevReporter Network, le projet de reportage « Itinérance en terre palestinienne » rassemble l’association Tetraktys et trois journalistes aux horizons divers. Les reporters se sont rendus sur place en juin pour arpenter les chemins d’un projet de développement touristique dont l’organisation grenobloise est partenaire. Objectif : nous inviter à découvrir le vrai visage de la Cisjordanie et de ses habitants. Retour sur expérience*.  

 

Faites le test autour de vous : annoncer à vos proches que vous embarquez pour une randonnée de plus de 100 km au fin fond… de la Palestine. À coup sûr, la nouvelle ne laissera pas indifférent. Surprise, incompréhension, peur peut-être. Le simple mot « Palestine » entraîne une avalanche de clichés violents : conflits politiques, guerre, sang. Mais au-delà des images chocs et de l’info brûlante, la Cisjordanie recèle de vraies richesses. Terre de mythe et d’histoire, berceau des civilisations, elle concentre des trésors culturels et religieux indéniables.

Que l’on ne s’y méprenne pas : les territoires palestiniens attirent chaque année un grand nombre de touristes. Mais les séjours restent courts et se cantonnent aux sites « incontournables », comme  Bethléem où se situe notamment la basilique de la Nativité. Résultat : l’impact économique et social est faible pour les zones les plus enclavées (zones C).

Pour favoriser le développement local et créer du lien entre les différentes communautés sur place, des partenaires franco-palestiniens (Tetraktys, AFRAT, et Masar Ibrahim al Khalil), ont lancé le projet touristique « Le Sentier d’Abraham ». Ce parcours de 125 km sillonne des paysages encore peu connus et ignorés des visiteurs.

 Trois approches pour  un projet

Palestine 3

Les trois reporters © DR

Accompagnés par Tetraktys, trois reporters ont accepté de relever le défi et de fouler une partie du chemin durant une dizaine de jours en juin :

  • Jean-Michel Asselin, journaliste presse écrite et radio
  • Patrice Texier, reporter photo
  • Maja Daniels, photographe indépendante et sociologue

 

Objectif : percevoir l’impact de ce projet touristique sur les populations locales et le regard qu’elles portent sur lui. Le sentier alterne entre zone urbaine, traversant les villes de Jéricho et d’Hébron, campagne et montagne. « Je suis parti en me demandant tout d’abord « qu’est-ce c’est que ce voyage ? » témoigne Jean-Michel Asselin, spécialiste des montagnes. « Je n’avais aucune idée que l’on puisse faire du trekking en Palestine auparavant ! ». Les trois reporters se sont laissé surprendre. Ils n’ont pas seulement marché, ils ont aussi rencontré. Le soir, chacun d’entre eux logeait seul chez l’habitant. « J’appréhendais un peu au départ, conçoit Jean-Michel Asselin. Je me demandais comment tout cela aller se passer. J’ai finalement découvert une population heureuse d’accueillir, une hospitalité sincère similaire à celle du Népal. La rencontre avec des personnalités d’horizons diverses était extraordinaire ». Le journaliste a retracé son expérience avec sa plume ciselée dans un carnet de route illustré par Patrice Texier (bientôt disponible). Animateur de l’émission Passion Montage sur France Bleu, il a également témoigné en direct sur les ondes :

passion montage

« L’expérience a été particulièrement riche, tant sur le plan professionnel qu’humain », ajoute Patrice Texier. « Nous étions tous les trois ensemble sur le même projet mais avec des approches différentes. Les divers points de vue ont permis de nourrir le travail. » Patrice Texier a réalisé un documentaire photo accompagné d’éclairage écrits sur les problématiques sociales des palestiniens. Maja Daniels a, quant à elle, saisi des séries de portraits intimistes.

« Champ libre »

© Patrice Texier

Cette expédition a été possible grâce à l’appel à propositions DevReporter Network qui proposait à des organisations de solidarité internationale de s’associer avec des journalistes pour construire ensemble une information plus proches des réalités du terrain.

Si une réunion de travail a préalablement permis aux différents acteurs du projet de se rencontrer, aucune consigne ou directive n’a été donnée aux journalistes. Tetraktys a accordé une importance particulière à leur liberté d’expression. « L’idée était que les trois journalistes puissent arriver sur place avec un regard neuf sur le projet et se fassent leurs propres points de vue », raconte Ivan Bouchez chargé de mission au sein de l’ONG. « Nous avions totalement le champ libre », explique Patrice Texier. Habitué à collaborer avec des organisations de solidarité internationale, c’est lui qui s’est tourné vers Tetraktys lors du lancement de l’appel à propositions DevReporter Network. « L’objectif n’est pas de parler de l’organisation ou du projet en lui-même mais de la thématique abordée, de son contexte et de toutes les problématiques qui l’entourent ».

Sur place, les trois journalistes ont pu bénéficier de l’appui logistique d’une mission de suivi du programme de l’organisation et d’une rencontre avec un journaliste palestinien. « Les échanges avec notre confère ont été particulièrement inspirants, témoigne Maja Daniels. Nous avons pu comparer nos différentes pratiques, les siennes étant plus engagées que les nôtres. » Elle ajoute : « Le travail aurait bien sûr été possible sans l’ONG, mais cela aurait pris beaucoup plus de temps et au final, nous aurions tout de même dû avoir recours à des intermédiaires, des interprètes ».

In fine, l’expérience a été fructueuse pour les deux parties. Les journalistes ont pu s’immerger sur le terrain rapidement avec un accès direct à des sources variées. Tetraktys a de son côté bénéficié d’un regard extérieur, neuf et critique sur son domaine d’intervention, ce qui lui sera certainement constructif.

Consulter les reportages

* Par soucis d’équité, un article sera destiné à chacun des six lauréats rhônalpins de l’appel à propositions sur ce blog.
Créée à Grenoble en 1994 par trois structures alpines (AFRAT, GTA, CRET) Tétraktys intervient à l’international pour développer un tourisme rural comparable à ce que ces structures initiaient dès 1970 dans les Alpes pour permettre aux habitants de vivre au pays.
Palestine 4

© Patrice Texier

Les reportages des lauréats de trois régions partenaires du projet (Rhône-Alpes, Piémont, Catalogne) sont désormais en ligne sur le site du projet DevReporter Network.

Une réflexion sur “L’autre Palestine

  1. Pingback: L’autre Palestine | "Masar Ibrahim al kahlil" … Sur le sentier d'Abraham

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s